Qu’est-ce que l’arbitrage de cote dans les paris sportifs ?

Le middling, ou arbitrage de cote, est la pratique qui consiste à trouver et à tenter d’exploiter le mouvement des cotes dans le domaine des paris sportifs. La meilleure façon d’expliquer « l’arbitrage » est d’utiliser des exemples.

Quelques exemple d’arbitrage de pari sportif

Un exemple de middling est de trouver une cote d’ouverture de -3 sur les Houston Texans et de prendre ensuite le +6 que vous trouvez sur les Baltimore Ravens plus tard dans la semaine. Les cotes sont parfois très différentes de ce qu’elles sont initialement affichées. C’est vrai pour tous les sports, mais aucun sport ne voit ses écarts de points affectés autant que le football le fait habituellement. Dans cet exemple, vous gagneriez les deux paris si les Texans gagnent par quatre ou cinq points. C’est ce qu’on appelle la moyenne.

Le middling est également une pratique courante sur les cotes « over/under » ou « total ». Vous pouvez choisir de parier en dessous de 49 sur les Chiefs contre les Dauphins. Lorsque vous regardez le match, vous vérifiez les cotes en direct et vous constatez que l’over/under est passé à 44. Vous décidez de miser sur le plus de 44 que vous trouvez disponible, car il semble que ce soit une trop bonne valeur à laisser passer pour une attaque de haut niveau des Chiefs. Dans ce cas, un total de 45-48 se traduira par une victoire sur ses deux paris, et un milieu réussi.

Comment choisir un arbitrage parfait pour ses paris sportifs ?

L’arbitrage doit être suffisamment large pour donner une chance de gagner des deux côtés, de peur de perdre un pari et de devoir manger le profit. Pour illustrer cela, considérons que les Texans étaient à 1,90 et les Ravens à 1,70. Si les Texans gagnent de 7 points, vous perdez votre pari Ravens. Cela signifie que vous devez maintenant payer 30 cents par euro ou 30 € par 100 € misés. Si vous avez placé un pari de 300 € des deux côtés et que vous n’avez gagné que du côté des Ravens, vous perdrez 90 €.

Le fameux arbitrage de l’avant match !

SuperBowl XIII. Steelers contre Cowboys. La cote s’est ouverte à -2,5, mais le temps que le public l’atteigne, elle était déjà à -3,5 Steelers. Au moment de la partie, l’écart s’est considérablement accru pour atteindre -4,5 Steelers. Ce n’était qu’un point de mouvement, mais il était plus important en raison du volume important de paris placés sur les Super Bowls.

L’occasion intermédiaire était de parier sur -3,5 Steelers et +4,5 Cowboys. En fait, un bookmaker nommé le Stardust proposait une promotion pour que les parieurs prennent les deux paris sportifs. Pour que le milieu soit réussi, les Steelers devaient gagner par quatre points. En général, on préfère un milieu plus large ou une fourchette moyenne, mais parfois un point suffit. Le score final de ce jeu était de 35-31 Steelers. Le milieu a frappé et Vegas a perdu plus de 3 millions de dollars, un chiffre qu’il faut replacer dans son contexte puisque cela s’est produit en 1977. Ce chiffre serait bien supérieur à 50 millions de dollars s’il était atteint aujourd’hui.

C’est une histoire incroyable et illustrative concernant le middling. Elle montre également qu’un milieu réussi ne nécessite pas toujours un swing à plusieurs points. Le milieu n’est pas nécessairement une stratégie de pari, puisque vous ne pouvez pas planifier le mouvement de la cote sur le concours de votre choix, mais c’est en effet un outil extrêmement précieux qui est à la disposition de tous les parieurs. Envisagez les possibilités de paris moyens lorsqu’elles se présentent, mais soyez conscient des pièges potentiels.