Comment couvrir un pari sportif ?

Quel est le rapport entre une haie et les paris sportifs ? Une rangée de buissons ou de petits arbres plantés à proximité les uns des autres et qui forment parfois une clôture ou une limite semble avoir très peu à voir avec les paris sportifs. Eh bien, selon cette définition, elle n’a rien à voir avec les paris sportifs. À moins qu’un pari accessoire ne soit placé sur la mascotte de Stanford Cardinal.

Discuter d’arbustes est une façon boiteuse d’introduire la couverture dans les paris sportifs, mais cela n’enlève rien à son importance. La couverture est un élément essentiel pour devenir un parieur sportif prospère.

Qu’est-ce que la couverture d’un pari sportif ?

l est essentiel de comprendre ce que signifie réellement la couverture d’un pari avant même de penser à en tirer profit. Couvrir un pari signifie placer un ou plusieurs paris sur un ou plusieurs résultats différents, après un pari initial, afin de créer une situation dans laquelle il y a un profit garanti, que le pari initial gagne ou perde.

Par exemple, disons qu’un pari de 100 € avec des chances égales a été placé sur les Green Bay Packers pour gagner contre les New England Patriots. Une victoire des Packers entraînerait un profit de 100 €. Les Patriots peuvent avoir commencé comme légèrement favoris pour gagner, d’où les Packers ayant des chances égales. Mais, disons que les Packers prennent une belle avance de 17-0 à la mi-temps. Tout d’un coup, la cote va basculer en faveur des Packers.

Maintenant, le parieur pourrait dépasser le pari initial. Inversement, le parieur pourrait décider de se couvrir. Face à un déficit de 17-0 contre une bonne équipe, les Patriots seront certainement outsiders. Peut-être que la cote est montée à 4 pour que les Patriots gagnent. Dans ce scénario, le parieur pourrait maintenant placer 40 € sur les Patriots pour qu’ils gagnent. Un pari de 40 € rapporterait un bénéfice de 120 euros. Donc, si les Packers gagnent, ce parieur gagnerait un bénéfice de 60 €. Si les Patriots gagnaient, le parieur gagnerait un bénéfice de 70 euros, créant ainsi un scénario gagnant-gagnant.

La couverture peut être incroyablement rentable et réduire les risques. L’exemple des Packers et des Patriots n’est qu’une façon simple d’expliquer ce que c’est. Il existe de nombreux autres exemples de couverture efficaces.

Quand couvrir son pari ?

Les paris sportifs ne s’arrêtent jamais. Les paris sportifs ne s’arrêtent jamais pour les parieurs experts, c’est-à-dire. Le vieil adage selon lequel « il faut parier et oublier » est loin de la vérité. Alors, quels sont les meilleurs moments pour couvrir un pari ?

Les paris futurs

Les paris futurs sont l’occasion idéale de couvrir un pari et de limiter les risques, tout en réalisant des bénéfices. En termes simples, un pari de couverture devient plus logique à mesure que le pari initial sur l’avenir se rapproche de la victoire. Prenez, par exemple, un parieur qui place un pari de 100 $ sur les Los Angeles Rams pour gagner le Super Bowl avant le début de la saison. Ce type de pari comporte évidemment un risque élevé, mais il est également très rentable. (En réalité, en 2018, un pari de 100 € sur les Rams avant le début de la saison pour gagner le Super Bowl rapporterait environ 1 500 €). Si les Rams ne font pas les playoffs ou perdent au début de l’après-saison, le parieur n’a pas de chance. Mais si les Rams se rendent au championnat de la conférence NFC ou au Super Bowl, il est temps d’envisager un pari de couverture.

Avec un profit d’environ 1 500 € en jeu, le parieur a une certaine marge de manœuvre. Imaginons que le parieur décide d’attendre le Super Bowl pour se couvrir. Le parieur peut alors prendre l’argent de ce bénéfice potentiel de 1 500 € et le placer sur l’adversaire, sachant que l’une des deux équipes doit gagner. Surtout si les Rams sont favoris, cela garantit au parieur un très beau bénéfice, quel que soit le résultat.

Les paris combinés

Les paris de type « Parlay » sont le deuxième type de pari le plus courant à couvrir. Un pari de pari est une série de paris simples qui s’enchaînent et qui dépendent du gain de tous les paris. Le gain est beaucoup plus élevé si tous les paris sont gagnés que s’ils avaient été placés individuellement. Ce type de pari est également le plus facile à expliquer.

Plus le risque/rendement d’un pari est élevé, plus un parieur devrait être enclin à recourir à la couverture. La plupart des petits paris de pari à faible risque ne doivent pas être couverts. En revanche, la couverture doit toujours être prise en compte avec un pari à haut risque/récompense.

Il est évident que plus le pari est éloigné, plus les chances de gagner sont élevées. Prenons un pari à quatre paris, où les trois premières mises sont gagnantes. Le parieur n’a plus qu’une seule mise à gagner pour récupérer la totalité du bénéfice du pari. Dans ce scénario, un pari de couverture placé sur le résultat opposé à celui dont le pari a besoin pour gagner a du sens.

Les changements de situations

Les changements d’opinion peuvent également constituer un moment de couverture. Le prochain parieur qui change d’avis sera loin d’être le premier, ou le dernier, à l’avoir fait. Surtout dans les paris à long terme, les opinions, les préférences et même les joueurs et les équipes changent. Parfois, ces éléments changent avant les cotes. Un pari de couverture n’est pas intelligent si les chances sont si mauvaises que le parieur se garantit encore une grande perte dans un sens ou dans l’autre. Là encore, les choses peuvent changer rapidement dans le domaine du sport. Mais, si les cotes sont toujours là, un pari de couverture basé sur un changement d’opinion peut être utile.

Les paris en direct

Les paris en direct et en jeu sont une dernière façon d’utiliser la couverture. Tout pari en direct signifie simplement un pari sur un match en cours. Le scénario des Packers et des Patriots vu d’en haut en est un parfait exemple. À tout moment dans un pari en direct où les chances d’un pari de couverture peuvent garantir un profit au parieur, la couverture doit au moins être prise en considération.

Pour conclure sur le back up de son pari sportif

Il n’y a pas toujours une bonne ou une mauvaise façon d’utiliser la couverture, et c’est pourquoi elle est délicate. Il est parfaitement acceptable de laisser un pari aller jusqu’à son terme, qu’il soit gagnant ou perdant. Il est également parfaitement acceptable de couvrir un pari et de garantir un bénéfice, même s’il est plus petit. Il existe des outils et des calculateurs qui permettent de déterminer les meilleurs moments et les meilleures opportunités pour se couvrir. Certains experts diront qu’il faut se couvrir lorsqu’un certain montant ou pourcentage de profit peut être garanti.

Jugez chaque situation en fonction de ses caractéristiques propres. Un parieur peut retarder la couverture s’il a la plus grande confiance dans son pari. En revanche, un parieur pourrait se jeter sur une opportunité de se couvrir s’il a l’impression d’avoir eu de la chance. Chaque pari a ses propres caractéristiques et doit être traité comme tel.

Quelle que soit la situation, les parieurs sportifs les plus expérimentés ont toujours la possibilité de se couvrir. Pour presque tous les types de paris, la couverture est une stratégie qui peut non seulement aider à réaliser un solide bénéfice, mais aussi atténuer tous les risques.

Quel est le meilleur conseil à donner ?

Jugez chaque situation en fonction de ses caractéristiques propres. Un parieur peut retarder la couverture s’il a la plus grande confiance dans son pari. En revanche, un parieur pourrait se jeter sur une opportunité de se couvrir s’il a l’impression d’avoir eu de la chance. Chaque pari a ses propres caractéristiques et doit être traité comme tel.

Quelle que soit la situation, les parieurs sportifs les plus expérimentés ont toujours la possibilité de se couvrir. Pour presque tous les types de paris, la couverture est une stratégie qui peut non seulement aider à réaliser un solide bénéfice, mais aussi atténuer tous les risques.